FIPADOC, festival international documentaire, logo
18-24
janvier
2021
Biarritz

Palmarès 2020

Le palmarès du FIPADOC 2020, festival international documentaire, a été révélé à Biarritz le samedi 25 janvier lors de la soirée de clôture de la deuxième édition du festival.

FIPADOC
The Human Factor
Dror Moreh
Royaume-Uni, 2019, 1 h 48
Les jurés Maryam Ebrahimi, Mary Stephen, Martijn Te Pas ont décerné le Grand Prix Documentaire International « The Human Factor » de Dror Moreh.

Le jury du Documentaire international a décidé d’attribuer le prix à un film « qui nous a non seulement transportés et émus mais qui nous a aussi surpris par son style cinématographique efficace.

Ce film se déroule dans le contexte d’un conflit explosif en cours dont l’historique complexe hante encore le présent empreint de tragédie : grâce à sa réalisation magistrale et au travail de recherche effectué, ce film parvient à montrer de façon convaincante, cohérente et limpide que c’est le facteur humain qui détermine la frontière ténue entre échec et succès qui à leur tour, décident du cours de l’histoire.

Non seulement le film nous fait entrer par la petite porte de l’histoire mais il parvient à faire passer ce sentiment d’urgence : en effet l’art de la communication et de la diplomatie pourrait bien ne pas encore ramener la paix mais au moins, prévenir les guerres. »

Le Grand Prix Documentaire International récompense un film étranger, inédit en France. Il est doté de 5.000 € par la Région Nouvelle-Aquitaine pour le réalisateur.
Danser sa peine
Valérie Müller
France, 2019, 1 h
Les jurés Gilles Élie-Dit-Cosaque, Kathleen Evin, Xavier Villetard ont décerné le Grand Prix Documentaire National à « Danser sa peine » de Valérie Müller.

« Sur un sujet déjà beaucoup traité, l’intervention d’un artiste en prison surprend et fait émerger des personnages magnifiques qui parviennent à mettre la « star » (Angelin Preljocaj) au second plan » déclare le jury.

Le Grand Prix Documentaire national récompense un film français inédit. Il est doté de 5.000 € par la Scam pour la réalisatrice.
Once Aurora
Stian Servoss, Benjamin Langeland
Norvège, 2019, 1 h 11
Les jurés Jean-Daniel Beauvallet, Éric Darmon, Selma Mutal ont décerné le Grand Prix Documentaire musical à « Once Aurora » de Stian Servoss, Benjamin Langeland.

Le jury récompense ce film « pour la révélation d’un personnage rare et complexe filmé avec une intimité vertigineuse. On y découvre la résistance et l’audace d’une jeune créatrice face à la brutalité de l’industrie du disque qu’elle combat à chaque instant pour sa liberté. »

Le Grand Prix Documentaire musical récompense un film dont la musique est l’un des personnages principaux. Il est doté de 5.000 € par la Sacem pour les réalisateurs.
21 Days Inside
21 Yom Velayla
Zohar Wagner
Israël, 2019, 1 h 05
Les jurés Delphine Deloget, Sébastien Deurdilly, Carole Vezilier ont décerné le Grand Prix Documentaire IMPACT à « 21 Days Inside » de Zohar Wagner.

« Le film de Zohar Wagner nous a marqués par sa capacité à s’approprier des images multiples pour en faire un récit tenu, original et cohérent”, déclare le jury.

Il nous a particulièrement touchés par sa capacité à rendre universelle l’histoire d’une femme, issue d’une minorité, piégée dans une machine judiciaire dont elle ne maîtrise pas les codes. Un film juste, réfléchi, à l’efficacité d’un thriller qui permet, aussi, de plonger dans une communauté méconnue. »

Le Grand Prix IMPACT CNC-Images de la Culture récompense un film qui, par la force de son regard sur l’environnement, les droits humains ou la justice sociale, est une source d’inspiration pour changer le monde. Il est doté de 5.000 € par la Semaine du cinéma positif pour la réalisatrice. De plus, la société de production bénéficie d’un achat de droits du CNC de 5.000 € pour le catalogue Images de la culture.

Traveling While Black
Roger Ross Williams, Félix Lajeunesse , Paul Raphaël, Ayesha Nadarajah
Canada, 2019, 20 min
Les jurés Agnès Alfandari, Richard Copans, Victoria Mapplebeck ont décerné le Prix SMART à « Traveling While Black » de Roger Ross Williams, Félix Lajeunesse, Paul Raphaël, Ayesha Nadarajah.

« Ce film est une parfaite illustration de ce que le VR peut apporter au documentaire : une très belle maîtrise de la direction en 360° qui offre au spectateur un sentiment très fort de présence, une proximité avec l’histoire et ses acteurs, qui transmet une émotion très forte, marque l’esprit, au service de cet important pan de l’histoire américaine. ».

Le Prix Smart récompense la meilleure expérience numérique documentaire pour son originalité et la pertinence entre son propos et les technologies utilisées. Il est doté de 3.000 € par l’INA pour les réalisateurs.
Obon
Andre Hörmann, Anna Samo
Allemagne, 2018, 15 min
Les jurés Georges Bollon, Eveline Kluger Kadish, Corina Schwingruber Ilić ont décerné le Prix du court-métrage à « Obon » de Andre Hörmann et Anne Samo.

Le jury a été « impressionné par l’excellent niveau des courts-métrages présentés en compétition. Le film de Andre Hörmann et Anne Samo crée un monde visuel qui associe dimension historique et personnelle. Pour y parvenir, l’animation, le voice over et le son ont été méticuleusement choisis. Le film est récompensé pour la qualité du lien construit entre amour et moment d’horreur. »

Le Prix du court-métrage récompense un film international ou français d’une durée inférieure à 20 minutes. Il est doté de 3.000 € par March LA.B, montres françaises, pour les réalisateurs.
Prix Erasmus+ For Eunice
Voor Eunice
Jaan Stevens
Belgique, 2019, 31 min
Les jurés Rea Apostolides, Anna Feillou, Sébastien Legay ont décerné le Prix Erasmus+ Jeune Création à « For Eunice » de Jaan Stevens.

Le jury récompense, à l’unanimité et sans hésitation, « For Eunice » de Jaan Stevens et déclare : « Nous avons été emportés par le portrait puissant d’une petite fille ghanéenne qui découvre la vie dans son pays d’accueil européen. Le réalisateur accompagne avec sensibilité et justesse son combat quotidien pour se faire une place, avec une énergie et une spontanéité bouleversantes. Ce film, sans artifices est, comme l’indique son titre, un hommage d’une grande intensité à une petite fille inoubliable. »

Le Prix Erasmus+ Jeune Création récompense un film européen issu de la sélection Jeune Création qui porte un regard de la jeunesse sur le monde contemporain, ses différentes cultures, peuples et pays. Il est doté de 3.000 € par l’Agence Erasmus+ pour le réalisateur.
Prix Tënk The Dam
Tama
Natalia Koniarz
Pologne, 2018, 23 min
Le Prix Tënk est décerné à « The Dam » de Natalia Koniarz.

Le Prix Tënk récompense le meilleur documentaire européen (format court, moins de 50 min) issu de la sélection Jeune Création. Il est remis par Tënk, plateforme de SVoD dédiée aux documentaires. Le film primé sera diffusé sur la plage Premières Bobines de Tënk et 500 € seront offerts à la réalisatrice.
Sous la peau
Under the Skin
Robin Harsch
Suisse, 2019, 1 h 24
Le Prix du Public est décerné à « Sous la peau » Robin Harsch.

Le Prix du public récompense un film de la catégorie Panorama de la création francophone par un vote du public à l’issue des projections. Il est doté de 1.000 € par TV5MONDE pour le réalisateur.
Prix Mitrani Honeyland
Ljubomir Stefanov, Tamara Kotevska
Macédoine du Nord, 2019, 1 h 25
Les jurés Jean-Paul Tribout, Xavier Gubert, Marion Sarraut, Jérôme Clément-Wilz et Blanche Guichou ont décerné le Prix Mitrani à « Honeyland » de Ljubomir Stefanov et Tamara Kotevska.

Le jury déclare : « Dans ce western documentaire, les auteur.es ont su construire l’histoire d’un microcosme grand comme le monde. La solitude sans âge d’une femme dans son village perdu est renversée par l’intrusion de la caravane incontrôlable d’une famille d’éleveurs. Au coeur d’une montagne magnifique, le film met en scène une galerie de personnage singuliers qui se confrontent, s’apprivoisent, se trahissent. Ce film est fait de vent, d’herbe, et d'une âpre douceur. »

Le Prix Mitrani récompense le meilleur premier ou second film dans les compétitions Documentaire international, Documentaire national, Documentaire musical, IMPACT et Panorama de la création francophone. Il est doté de 3.000 € par l’Adami, la Procirep, la Sacem et la Scam. Le film primé sera diffusé par France Télévisions. Le jury est composé de représentants des organismes de gestion collective et de France Télévisions.
Prix du jury des jeunes européens La Cravate
The Tie
Étienne Chaillou, Mathias Théry
France, 2019, 1 h 37
Les jurés Yann Blake, Antoine Bourgeais, Victoria Kloch, Max Liebstein, Giorgia Mazzanti, Joanna Nowiska, Marius Penu ont décerné le Prix des Jeunes Européens à « La Cravate » de Étienne Chaillou et Mathias Théry.

Le Prix des Jeunes Européens récompense un film de la sélection Campus. Le jury est composé de sept jeunes européens francophones âgés de 17 à 25 ans. Il est soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine et doté de 1.000 € par la CASDEN pour le réalisateur ou la réalisatrice.
Chef·fe
Camille Ducellier
France, 2019, 5 × 8 min
Les jurés Géraldine Brézault, Gilles Coudert et Marianne Rigaux ont décerné le Prix Nouvelles écritures à « Chef·fe » Camille Ducellier

« Nous avons choisi la web-série verticale “Chef·fe” pour son utilisation judicieuse du format pensé pour les mobiles. Le choix de la réalisatrice Camille Ducellier, de nous immerger au cœur du processus de création d’une femme cheffe d’orchestre nous a séduits, tant par le recours au split screen que par la poésie créée par le dialogue entre images et sons. L’adéquation de la forme et du fond servie par une diffusion sur les smartphones, rassemble un public de toutes générations autour de la musique classique” déclare le jury ».

Ce prix récompense une œuvre de non-fiction linéaire ou interactive, proposant une narration exigeante et une écriture innovante, réalisée grâce aux outils et technologies numériques, tous supports de diffusion confondus. Il est doté de 3.000 € par la Scam pour le réalisateur ou la réalisatrice.
Draw for Change!
Laura Nix, Rokhsareh Ghaemmaghami, Maria Tarantino, Ayten Amin , Marwa Zein Arbab
Belgique, Pays-Bas, 2021, 6 h 56
Prix attribué au projet DRAW FOR CHANGE! de Vincent Coen & Guillaume Vandenberghe, produit par Hanne Phlypo.

Ce prix est doté de 5.000 € en prestations de post-production chez Saya.
Natural disasters: Mega-regulators
Christine Tournadre
France, 2020, 1 h 30
'''Natural Disasters: Mega-Regulators'''
de Christine Tournadre.

Ce prix est doté de 5.000 € en prestations de post-production chez Saya.
Les Passeurs d’océan
Thomas Hirgorom
France, 2020, 0 min
Le jury constitué d’un panel de producteurs de la région à la recherche de nouveaux talents a attribué le Prix au projet « Passeur d’océan » de Thomas Hirgorom.

Ce prix est doté de 2.000 € en prestations de post-production chez Saya. En partenariat avec l’agence Alca.